Accueilfil-ariane-sepBloguefil-ariane-sepLa passion des sports motorisés : en faire son métier

La passion des sports motorisés : en faire son métier

4 janvier 2018
Catégorie : Témoignages
La passion des sports motorisés : en faire son métier

Pour ces trois passionnés de sports motorisés et de mécanique, les fins de semaine n’étaient pas suffisantes pour combler le besoin d’huile à moteur, d’odeur de gaz et de bruits de machines. C’est pourquoi ils en ont fait une carrière. Leur quotidien? Imaginer et créer les pièces et accessoires des prochains véhicules de l’industrie.

Nom : Stéphane Pelletier
Titre : Prototypiste

Sa passion a commencé : quand il a suivi son cour en mécanique de véhicules légers. « J’ai fait la rencontre d’un bon ami, qui m’a fait découvrir sa passion pour les machines à moteur : moto, quatre-roues, motoneige, etc. Il m’a fait faire des tours de Ski-Doo avec lui cet hiver-là. Et là je me suis dit J’en veux un, je ne peux pas passer à côté de ça! Aujourd’hui, me voilà rendu avec quatre motos de trail, un trois-roues et deux Ski-Doo! »

Ce qu’il fait chez Soucy : En tant que prototypiste, il participe au développement de chenilles pour VTT et pour côtes-à-côtes. « On se trouve à créer de nouveaux ensembles de chenilles pour différents modèles et pour Kimpex, une filiale de Soucy. »

Ce qui le fait le plus tripper dans son travail : « De pouvoir travailler dans le domaine des sports motorisés, c’était vraiment important pour moi. C’est d’ailleurs spécifiquement pour ça que je me suis installé à Drummondville. Un aspect vraiment trippant, c’est d’être à jour dans les nouveautés de véhicules. On a la chance de pouvoir jouer et travailler avec des véhicules qui ne sont même pas encore sur le marché. Ce sont des projets ultraconfidentiels… on a l’accès direct à toutes ces informations-là que personne d’autre n’a! En plus, on peut tester les véhicules : on a une piste d’essai juste en arrière! On va aussi faire des tests à l’extérieur. L’année passée, j’ai roulé pendant un mois de temps, 3000 km au total! C’est dans ces moments-là que je réalise à quel point j’apprécie mon travail! Je n’aurais pas pu trouver mieux que de travailler chez Soucy. »

En dehors du travail, il : entre dans le garage pour travailler sur une machine! « L’autre jour, je suis sorti du travail à 18 h, je suis tout de suite allé dans le garage pour remonter le moteur de mon Ski-Doo, de A à Z. J’ai arrêté à 22 h 30 et je n’avais même pas encore soupé… J’en mange! Pour moi, être dans un garage entre amis avec de la musique, il n’y a rien de mieux. J’adore ça! »

Soumettre ma candidature

Alexandre Farley Ingénieur concepteur

Nom : Alexandre Farly
Titre : Ingénieur concepteur Jr

Sa passion a commencé : dans sa famille. « Mes parents et mes grands-parents en ont toujours fait. J’en faisais avec mon père, il m’assoyait en avant de lui et il conduisait. Parfois je m’endormais même comme ça, dans ses bras. Quand j’ai eu l’âge de conduire une motoneige à mon tour, j’ai attrapé la piqûre à nouveau. »

Ce qu’il fait chez Soucy : « En ingénierie-conception, je m’occupe beaucoup de gérer les projets, de communiquer avec les clients, de gérer le temps, etc. Je fais le lien entre le design industriel et l’ingénierie, pour que ce soit aussi fonctionnel que beau. »

Ce qui le fait le plus tripper dans son travail : le privilège de voir les produits avant qu’ils ne soient sortis, mais aussi la fierté de voir le produit qu’il a conçu, une fois qu’il est lancé sur le marché. « Parfois tu te promènes dans les sentiers, tu vois ta conception sur une motoneige et tu te dis « C’est moi qui ai fait ça ». Aussi, le fait d’être moi-même un amateur de sports motorisés me donnent un avantage dans mon travail : je connais la réalité des utilisateurs, donc je sais vraiment de quoi je parle. »

En dehors du travail, il : se promène à motoneige! « J’habite à Sorel et l’hiver, je viens souvent au travail en motoneige plutôt qu’en voiture. C’est pratiquement la même durée, mais c’est beaucoup plus passionnant, et je suis certain de ne pas être coincé dans le trafic! »

Nom : Martin Provencher
Titre : Prototypiste

Sa passion a commencé : dès l’enfance, alors qu’il s’amusait avec des mini-trails. « Dans la vie, j’ai toujours été attiré par tout ce qui a un moteur. Quand j’avais 8-9 ans, les parents d’un de mes amis avaient deux petits Ski-Doo, alors on partait ensemble là-dessus. Je l’enviais tellement que, quand j’ai eu l’âge de travailler et de gagner mon propre argent, vers 14-15 ans, je me suis acheté ma première motoneige. »

Ce qu’il fait chez Soucy : il fait parfois mentir l’ingénierie! « Les ingénieurs nous disent souvent En théorie, ça devrait fonctionner. Moi, en prototypant, je peux leur dire si leurs théories étaient bonnes ou non. Plus concrètement, je travaille sur de futures plateformes de côtes-à-côtes et sur des accessoires de motoneiges comme des pare-chocs, des garde-pieds, des protecteurs pour les mains, des pare-brises, etc. »

Ce qui le fait le plus tripper dans son travail : « D’avoir l’occasion de patenter tous les jours, et de le faire sur des machines neuves, des véhicules récents. C’est toujours plus agréable que d’être à genoux, de travailler dans la rouille ou encore de réparer sa motoneige brisée en plein milieu d’une montagne à -30 degré! C’est certain qu’il y a des aspects moins intéressants, comme dans n’importe quel métier… Tester une pelle sur un véhicule à 8 km/h en plein soleil, c’est moins l’fun, mais c’est déjà mieux que pas mal d’autres emplois! »

En dehors du travail, il : bricole ses propres pièces! « Je m’inspire parfois des pièces du marché après-vente pour m’en fabriquer personnellement à moindres coûts. En entrevue chez Soucy, on m’a demandé : si on soulève le capot de ta voiture, est-ce qu’on va trouver des pièces que tu as faites toi-même? Et oui, c’est sûr! Ce que je peux faire moi-même, je vais le faire!

Vous vous êtes reconnu à travers ces trois parcours de passionnés de sports motorisés? Faites-en vous aussi votre métier en soumettant votre CV dès aujourd’hui!

Soumettre ma candidature

L'auteure :

Myriam Quenneville

 

Myriam Quenneville,
Conseillère médias sociaux

Articles récents