Homefil-ariane-sepThe Soucy experiencefil-ariane-sep"Dans la peau" d'un technicien concepteur (French only)

"Dans la peau" d'un technicien concepteur (French only)

May 10, 2017
Category : Employee reviews
Dans la "peau" d'un technicien concepteur

Le métier de concepteur mécanique peut varier grandement d’une entreprise à l’autre, et même d’un projet à l’autre. Plutôt méconnu et complexe, il fait d’ailleurs appel à plusieurs aptitudes personnelles telles que la créativité, l’esprit d’analyse, la collaboration, la minutie et la débrouillardise. Mais le quotidien d’un concepteur dans une grande entreprise manufacturière comme la nôtre, ça ressemble à quoi?

Deux concepteurs de chez nous, Marc-Antoine Leblanc et William Gasse, nous parlent des défis qu’ils relèvent chaque jour dans le cadre de leur travail :

Marc-Antoine : « Mes journées sont très variées! Je travaille toujours sur plusieurs projets à la fois et dans un même projet, je peux travailler sur le produit fini, l’outillage, des articles pour aider la production, des bancs de test, etc. Ça m’amène à élargir mon spectre de réflexion, car un simple élément peut avoir beaucoup d’influence sur les autres. »

William : « En participant régulièrement à la recherche et développement de projets spéciaux, on peut dire que le quotidien est loin d’être banal! On commence toujours un projet par la présentation d’une multitude de solutions pouvant répondre aux besoins du client. Ensuite, revoir le design nous permet d’identifier la meilleure solution à adopter, puis on débute la collaboration avec les équipes en place, comme le design industriel qui apporte la touche « Soucy » au produit. On travaille aussi beaucoup avec les différents départements de fabrication des autres filiales du groupe et bien d’autres ressources externes. Enfin viennent les tests sur le terrain, l’étape cruciale de validation du concept, l’analyse et la mise en œuvre des autres phases de prototypage, pour terminer avec la mise en production. »

Marc-Antoine : « Lors des revues de design, on fait évoluer notre personnalité. Quand je présente un concept sur lequel j’ai travaillé, il y a toujours des collègues autour de la table pour me « challenger », défier mon concept et me forcer à le remettre en question. Au début, c’est dur de ne pas prendre ça personnel. Ça peut même être frustrant! Mais au bout d’un moment, tu comprends qu’ils se doivent de trouver le moindre accroc à ton design, car bien souvent, ce à quoi on n’a pas pensé est exactement la chose qui risque de ne pas bien fonctionner ou de briser. »

William : « J’ai pour ma part participer à l’élaboration de plusieurs brevets et c’est le cas de nombreux concepteurs du groupe.  Maintenant, je viens aussi en aide à l’équipe des nouveaux équipements chez Soucy Caoutchouc. À ce niveau, les prototypes font place à des plans de tests, des calculs et de la recherche sur les différents procédés utilisés ainsi que sur une panoplie de principes de physique macro et micro. »

Marc-Antoine : « Plusieurs aspects du travail de concepteur font qu’il est si stimulant, mais le principal pour moi, c’est que je peux croître à travers mon métier comme j’en ai envie. Si je veux commencer à faire des éléments finis (FEA), si je veux former des gens ou bien agir comme chargé de projet, je sais pertinemment que mon employeur va faire ce qui est en son pouvoir pour m’aider à atteindre mon but. De savoir que l’on peut évoluer sans cesse au sein d’une même entreprise est quelque chose de très important pour moi. »

Intéressé(e) par un emploi conception mécanique chez nous? Consultez nos emplois disponibles.