Homefil-ariane-sepBlogfil-ariane-sepInnovation : quand votre employeur vous laisse carte blanche (French only)

Innovation : quand votre employeur vous laisse carte blanche (French only)

April 20, 2018
Category : Employee reviews
Innovation : quand votre employeur vous laisse carte blanche

Le 26 juin 2017, je recevais un courriel m’incitant à soumettre ma candidature pour le projet « Dragons Soucy ». Intriguée, je me suis rendue sur un site Web conçu spécialement à cet effet pour en apprendre davantage. Voici ce que je découvris.    

Le projet Dragons avait pour objectif principal de développer les compétences des employés en innovation et en créativité. Et pour ce faire, les instigateurs du projet avaient décidé d’une trame de fond des plus intéressantes. Une simple question allait orienter notre formation : 

Comment pourrions-nous dessiner le futur du groupe Soucy de façon tout aussi innovante que M. Soucy l’a fait à ses débuts?

Ainsi, en m’inscrivant dans l’aventure, j’allais réfléchir aux enjeux de demain à travers une démarche encadrée favorisant l'innovation, qui allait me conscientiser à l’importance d’aligner l’innovation avec les stratégies de l’entreprise. Au terme du processus, 7 équipes de 4 ou 5 participants allaient présenter leurs projets innovateurs à un comité de « Dragons », qui allait sélectionner les trois plus prometteurs. Finalement, tous les employés de Soucy devraient se prononcer sur LE projet au plus grand potentiel, par l’entremise d’un vote.

Être libérée de mes tâches quotidiennes quelques heures par semaine pour développer mes compétences créatives, apprendre, créer et prendre part dans le futur de l’entreprise… Avec plaisir! Je m’inscrivis donc sans tarder.  

M’abonner aux alertes-emplois

Un projet en 3 phases : comprendre, explorer et co-créer

1. COMPRENDRE

Je me souviens de la fébrilité que j’éprouvais au Jour 1 de l’aventure. Notre groupe de 30 participants se rencontrait pour la première fois dans la salle de conférence, éprouvant un certain mélange d’excitation et de nervosité devant ce grand saut vers l’inconnu.

En plus de nous permettre d’apprivoiser nos nouveaux collègues, issus des 12 filiales de Soucy et de toutes les fonctions et secteurs, cette première rencontre a mis nos connaissances à niveau : démystification de l’innovation et de la créativité, comment créer un climat propice à l’innovation, processus de génération d’idées, etc. À la fin de la journée, notre directrice RH corporative y allait d’une belle métaphore en se présentant devant nous, Swim Aids aux bras : « Trop de confort : pas d’innovation. Aujourd’hui, enlevons nos Swim Aids et sortons de notre zone de confort! » La table était mise.

Lors de la 2e rencontre, l’accent a été mis sur l’importance de l’observation et de la connaissance de notre entreprise de façon globale : nos produits, nos expertises, nos gens. En effet, dans une entreprise aussi grande que la nôtre qui opère dans plusieurs différents lieux, c’est tout un défi de comprendre le « big picture ». Ainsi, nous sommes partis à la découverte des filiales en personne ou virtuellement, avant de mettre en commun nos apprentissages. Ayant une meilleure compréhension de toutes les capacités de Soucy, nous avons expérimenté une première technique de créativité, l’association forcée, en procédant aux « brassages des expertises ».

2. EXPLORER

La phase d’exploration consistait principalement à s’inspirer avant de créer, une phase ultra stimulante! À partir de ce moment, nos facilitateurs ont introduit deux outils pour capturer visuellement nos apprentissages : le mur des connaissances et le mur d’inspiration. Au fil des rencontres, nous allions y déposer des images ou des mots que nous désirions garder à l’esprit dans notre réflexion collective.

C’est aussi dans cette phase que j’ai découvert le concept des World Cafés, une méthode participative d’exploration de sujets, au cours desquels quatre dirigeants de Soucy ont été les « hôtes » de leur sujet, soit organisation, clients, opérations et produits. Nous avons pu échanger avec eux, et de là a débuté la génération d’idées de projets. À la fin de la 4e journée, nous avions déjà l’importante tâche d’identifier quels projets nous motivaient le plus. C’est à partir de nos intérêts que les équipes de travail allaient être formées pour le reste de l’aventure. 

3. CO-CRÉER

Enfin, nous mettions la main à la pâte, nous plongions nos mains directement dans le développement de nos idées pour plusieurs journées. Mais pas n’importe comment. Le projet des Dragons m’a appris à utiliser le processus de Design Thinking, qui met l’humain au centre de tout et utilise les activités d’empathie comme point de départ pour capturer des informations précieuses favorisant l’adoption de la solution par le public ciblé. À travers l’élaboration de notre concept, nous allions bien sûr devoir garder en tête les notions de proposition de valeur.

Pour ma part, j’ai travaillé avec mon équipe sur un projet de plateforme ultime d’échanges interfiliales. Il s’agissait d’imaginer une plateforme virtuelle pouvant gérer le monstre d’informations qui circulent dans le groupe Soucy afin d’optimiser les ressources. On visait notamment à brasser virtuellement les compétences des filiales dans des projets d’innovation. Dans ce projet, on alternait les rôles entre les différents membres de l’équipe. Comme mes collègues, j’étais donc parfois en position de leader, parfois secrétaire et parfois conseillère technique, selon l’étape du projet.

Nous avons donc utilisé plusieurs jeux créatifs pour générer des idées : les objets inducteurs, la manipulation de LEGO, le brainwriting, la structure 3D, etc. Dans mon équipe, nous avons utilisé la technique du biomimétisme, qui a fait ressortir plusieurs éléments tels que l’importance d’une communication rapide et organique. Cette technique a aussi soulevé plusieurs idées originales telles que d’avoir un système de gestion de personnel AI apprenant les intérêts et les compétences de chacun pour lui proposer des tâches et formations adaptées!

S’il y a une chose que j’ai retenue, c’est que le prototypage est primordial en innovation. Il nous permet de visualiser notre concept, de le rendre plus concret et de mieux voir s’il répond aux objectifs. Et ça n’a pas à être compliqué et coûteux pour nous éclairer! Nous avons donc rapidement créé un prototype. L’air de rien, un simple dessin de pieuvre nous a permis de constater l’ampleur monstre de notre projet. De ce fait, nous avons décortiqué l’application du projet en étapes réalisables.

De plus, il est important d’obtenir de la rétroaction sur ses idées. Nous avons donc procédé à des rondes de présentations entre les différentes équipes, durant lesquelles nous devions porter divers chapeaux (rêveur, réaliste, critique) pour challenger les idées proposées et amener les concepteurs à les pousser plus loin et à les raffiner. Au total, nous avons cocréé pendant 2 journées complètes, en plus de continuer à développer bénévolement nos idées sur les midis et de soir, par pure passion!

Le grand moment de vérité approchait : le jour des pitchs devant les Dragons! Encore là, les organisateurs n’ont rien laissé au hasard en nous enseignant pendant toute une journée l’art du storytelling, c’est-à-dire l’art de raconter une histoire pour vendre nos idées. Nous avons mis de l’avant la valeur ajoutée de notre projet pour l’entreprise et l’usager, puis avons fait une pratique de présentation, avant de nous lancer réellement et d’aller convaincre le jury que notre idée était la meilleure.

Une expérience riche en connaissances et en collaboration

En plus des connaissances approfondies sur le processus d’innovation, j’ai retiré de cette aventure l’impression d’une incroyable volonté de coopération à travers toutes les filiales de l’entreprise. En effet, les participants étaient des gens passionnés, prêts à mettre leurs compétences et leur énergie au profit de ces grands projets. Pas de compétition entre les filiales, pas de cachoteries, pas de MOI je n’ai pas le temps de vous aider, juste un engagement à fond dans des projets et buts communs! Disons que ça augure très bien pour les coopérations interfiliales futures!

De plus, j’ai trouvé l’expérience des Dragons tellement enrichissante et plaisante que j’ai senti le besoin de ramener dans ma filiale l’esprit de partage de connaissances et la possibilité de sortir de son quotidien que j’avais vécu. De là est venue l’idée des midis Soucy, comme on les appelle. Chaque mois, un collègue présente une expertise qu’il a et qui correspond à une des valeurs de l’entreprise ou à la SST. Par exemple, Guy Bourgois, un informaticien, nous a parlé d’innovation en faisant le lien avec rien de moins que l’histoire du développement de la relativité restreinte. Martin Lessard, responsable de la qualité, a mis l’accent sur l’excellence en faisant un survol des principes du LEAN manufacturing et Mario Isabelle, mécanicien axé SST, nous a fait une présentation sur l’ergonomie au bureau, qu’on a d’ailleurs commencée avec une séance bien comique d’étirements!

Et les retombées pour l’entreprise?

En novembre, nous avons fait la présentation de nos projets aux Dragons, puis ceux-ci en ont sélectionné trois qui allaient être soumis au vote. Des vidéos ont été réalisées, en collaboration avec les départements de design industriel et des communications, qui ont permis aux employés de bien comprendre les idées suggérées puis de voter pour leur préférée.C’est lors de notre party des Fêtes que le projet gagnant a été dévoilé.

Comme l’action entraîne l’action, on peut dire que les projets d’innovation en entraînent d’autres! Le projet des Dragons a d’abord eu pour effet de générer une réflexion commune, qui a permis de voir naître l’inspiration, en plus de mener à des actions concrètes. Si ce n’est pas l’ensemble des projets qui se verront réalisés, ils auront tout de même influencé plusieurs projets dans différentes filiales. En effet, les 30 participants aux Dragons Soucy traînent maintenant avec eux ces nouvelles compétences acquises, cette ouverture et ce bagage d’innovation, en plus de le partager avec leurs collègues.

Maintenant, je sens que la grande famille Soucy est équipée pour faire face aux enjeux de demain et pour s’assurer de ne jamais laisser l’entreprise vieillir. Nous avons toute la créativité et le savoir-faire pour créer les projets de demain!

Un témoignage de Béatrice Moyen-Sylvestre, Chargée de projet Ing. Jr

Soumettre ma candidature